Warning: Declaration of DCB_break::widget($args) should be compatible with WP_Widget::widget($args, $instance) in /homepages/18/d362940692/htdocs/site-v4/wp-content/themes/Diabolik/functions.php on line 1330
» THE PATRIOTIC SUNDAY + BRAZIL / musifilms.com

THE PATRIOTIC SUNDAY + BRAZIL PHOTO LIVE

PHOTO > 2015.10.13 > Stereolux – NANTES > Dimanche patriotique

THE PATRIOTIC SUNDAY : Pour décrisper les nerfs qu’il aime se mettre en pelote au sein de Papier Tigre ou du collectif La Colonie de Vacances, Éric Pasquereau aime à pérégriner dans l’histoire labyrinthique de la musique populaire, à la manière d’une chasse au trésor. C’est donc sous le fier patronyme de The Patriotic Sunday qu’on l’a ainsi vu enfreindre tranquillement les lois du songwriting canonique, album après album. Nous sommes heureux de le voir revenir, armé de ce All I Can’t Forget, le quatrième, tout à fait enthousiasmant. Encore une fois, Pasquereau a écrit tous les morceaux dans le secret de sa chambre, avant de les soumettre à un groupe versatile chargé de leur faire craquer les jointures. All I Can’t Forget a ainsi les allures baroques d’un vaste nuancier ensorcelé. Capable d’épancher la plus intime ballade à coups de petits gestes brusques comme de pousser vigoureusement la pop song la plus amène vers le rouge, il emprunte çà et là de très attrayants chemins mélodiques pour mieux en briser les lignes : choeurs sophistiqués, lézards électriques, percussions obliques, claviers suspendus ou métal de saxophones inattendus. Tout cela dans l’optique de rédiger, disque après disque, quelque chose comme un précis théorique ET intestinal de la pop moderne, charriant les chansons comme autant d’objets réflexifs, intimes, jouissifs et émouvants. Après une résidence de quelques jours à Stereolux, il vous présentera en live et en exclusivité les morceaux de ce nouvel album.

www.facebook.com/thepatrioticsunday

BRAZIL : On se balade, serein, sur une interminable plage pop de sable blanc. Et soudain, on se retrouve plongé au fin fond de luxuriantes expérimentations jazz issues de la forêt amazonienne. On se trémousse insouciamment sur des ambiances dansantes de carnaval, quand on se prend un coup de poing punk tout droit sorti d’une favela. Brazil, c’est la virtuosité de Pelé, l’amour du risque de Senna, la générosité de Lula, l’esprit d’aventure de Cabral, le raffinement de Cristina Cordula… Brazil est un groupe métissé pour qui la musique se conçoit comme une terre de contraste. Un groupe mystérieux aussi – il faut d’ailleurs que je pense à écouter ce qu’ils font un de ces jours.

LES PHOTOS

Comments are closed.