BORN BAD RECORDS PHOTO LIVE

PHOTO > 2013.11.29 > Stereolux – NANTES > Wall of Death / Frustration

Born Bad Records est un label parisien, fondé en 2006 par JB Wizz. Son credo : un rock’n’roll contemporain, tourné vers l’avenir et le renouvellement du genre, plutôt que la nostalgie et le « revivalisme ». Il a à son catalogue des artistes comme Cheveu, Yussuf Jerusalem, La Femme, Magnetix ou encore Francis Bebey. Il s’inspire de modèles comme New Rose ou Rough Trade et joue avec des codes un peu premier degré, tout en essayant de les amener vers d’autres sphères, vers une certaine avant-garde. Il représente surtout l’essence même de l’indépendance et de l’underground.

FRUSTRATION (FR) : Frustration, c’est méchant, hargneux, mal peigné, mais dansant quand même. Voilà dix ans que les poulains sauvages de Born Bad explorent la face sombre, froide et parfois triste du rock. Cette même face dans laquelle Joy Division, Wire ou The Fall mordaient en leur temps. Quand la cold wave se fait tout en muscles, quand le punk redevient offensif, on est loin d’un simple revival. Ces cinq esthètes romantiques ne simulent rien de leur rage, Frustration n’est pas un gagne-pain, et surtout pas une obligation pour eux. D’où cette urgence et cette intensité se dégageant de leurs morceaux, qui les préservent de toute critique visant à les faire passer pour de simples « revivalistes ». Non, ils sont simplement dans l’idée de continuer le boulot et décochent, avec Uncivilized 12 (leur 2e LP) des titres à la violence tout en retenue, infligés avec une classe indéniable. Les louper, là est la vraie frustration….

www.facebook.com/pages/Frustration/120387761342462


WALL OF DEATH (FR) : Formé en 2010, le trio parisien réussit l’exploit de concilier le psychédélisme planant anglais (Soft Machine, Pink Floyd) et celui, lourd et caverneux, de la mouvance américaine (13th Floor Elevator, Sleepy Sun). De quoi impressionner les Black Angels, véritables papes psychés outre-Atlantique, qui ont pris les Français sous leur aile. Une invitation à l’Austin Psych Fest plus tard, Wall of Death est convié par les anges noirs à venir enregistrer son premier album dans leur studio texan. Main Obsessions tient toutes ses promesses : c’est un voyage à l’abandon dans les méandres d’un monde hypnotique où le fuzz est roi.

www.facebook.com/pages/Wall-Of-Death/125382850832399

www.bornbadrecords.net

LES PHOTOS

Comments are closed.