LESCOP PHOTO LIVE

PHOTO > 2013.03.07 > Stereolux – NANTES > cold-wave

D’emblée, c’est la basse qui frappe l’oreille : sombre, sèche et acérée, convoquant les fantômes d’une certaine cold wave, celle apparue sur les décombres du punk, au milieu des bâtiments lépreux et des rues crasseuses de l’industrielle Manchester *. Ensuite, c’est la pointilleuse et cyclique acuité de l’écriture pop, où se mêlent les ombres de Darc, Daho et du Marquis de Sade, toutes d’urbaine sophistication. Le té(lescop)age, pour cohérent qu’il soit, n’en demeure pas moins farouchement singulier, douceur et dureté, légèreté et mélancolie tout ensemble. Contes cruels et noctambules, venimeuses chimères, les morceaux du premier album éponyme du Rochelais (ancien d’Asyl) disent également son projet poétique, d’exigence, de prise de risque et d’invention ; un art combinatoire qui fait l’étrange chaleur d’une musique froide.

www.facebook.com/lescoplescop

LES PHOTOS

Comments are closed.