LES NUITS DE L ALLIGATOR PHOTO LIVE

PHOTO > 2013.02.08 > Stereolux – NANTES > The Skins, The Computer, The Heavy


Comme chaque année en février, des effluves remontent du bayou, les lentilles d’eau ondulent, la brume est traversée par quelques rais de lune. L’heure est venue des célèbres « Nuits de l’Alligator », festival ennemi du solo sirupeux, ami de la transe et des alcools de contrebande, qui donnerait tout pour un riff sauvage et sexy.
THE SKINS : A Brooklyn, il n’y a pas que des hipsters maigrichons à moustache. Il y a aussi The Skins : de très jeunes musiciens (et surtout ciennes) qui reprennent les choses là où Led Zep les avait laissées, façon hard-blues sexy et gorgé de soul. Brooklyn boogie baby !
THE COMPUTERS : “Music is dead”, chantent les Anglais de The Computers. Et c’est un mensonge. La chanson, comme toutes celles de The Computers, est un auto-démenti fulgurant, en forme de bombinettes rock’n’roll, tendance hardcore.
THE HEAVY : Parmis les groupes anglais néo-post-soul qui occupent le terrain depuis quelques années, The Heavy est le plus flamboyant, une revue soul-rock à l’ancienne, mais dont l’énergie interdit la nostalgie. Heavy de tempête sur les Nuits de l’Alligator !

www.nuitsdelalligator.com


LES PHOTOS

Comments are closed.